Votre enfant 5-11 ans

TDAH : le point sur la "vraie" maladie de l'inattention

TDAH : le point sur la "vraie" maladie de l'inattention



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Un enfant distrait, qui a des difficultés à se concentrer… les problèmes d'attention sont bien réels chez les enfants. Mais le TDAH, Trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité, repose sur des critères très précis et ce trouble ne concerne que 5 % des enfants et pas plus.

Comment distinguer la vraie maladie de l'inattention, ou TDAH, de simples difficultés attentionnelles ?

  • Cela n'est pas toujours facile ! L'attention est une fonction intellectuelle qui se développe avec l'âge : plus un enfant est jeune plus il est inattentif, et plus il grandit plus ses capacités attentionnelles se développent. Il n'est donc pas étonnant de percevoir chez l'enfant une inattention naturelle.
  • En réalité, les signes cliniques de la pathologie sont à peu près les mêmes que ceux de la distraction normale, mais ils ont des caractéristiques propres : ils sont précoces (ils sont apparus chez l'enfant tout-petit), durables et s'expriment quel que soit l'environnement (à l'école, à la maison, chez les grands-parents, au club de foot).
  • Ce trouble se définit par une triade de symptômes - inattention, impulsivité (par exemple agir sans réfléchir) et instabilité motrice - qui peuvent exister isolément ou associés aux autres.
  • Pour pouvoir poser un diagnostic fiable, cela suppose qu'une véritable enquête soit menée, avec des informations venant de différentes sources : l'enfant lui-même, les parents mais aussi les enseignants, les baby-sitters, etc. Certains tests assez sophistiqués peuvent également aider au diagnostic.

Connaît-on les causes de cette maladie ?

  • Les spécialistes pensent que le TDAH pourrait avoir une origine génétique induisant une vulnérabilité au niveau des aires attentionnelles du cerveau, notamment le cortex préfrontal.
  • Une autre hypothèse avance qu'un dysfonctionnement du réseau de la dopamine, un neurotransmetteur cérébral, pourrait être responsable.
  • Les cas de TDAH se rencontrent aussi fréquemment chez les enfants prématurés, ceux qui ont connu une alcoolisation ou une toxicomanie maternelle pendant la grossesse, ou chez ceux qui ont souffert d'un traumatisme crânien. Les troubles du sommeil peuvent aussi engendrer un TDAH.

1 2