Grossesse

Sage-femme ou gynéco, qui choisir ?


Vous êtes enceinte ! Passés les premiers moments de joie, vous vous interrogez déjà : qui va s'occuper de vous pendant ces neuf mois ? Gynécologue-obstétricien ou sage-femme ? En fait, tout dépend de la structure dans laquelle vous désirez accoucher et aussi de votre état de santé.

LA SAGE-FEMME

Si votre grossesse ne pose pas de problème particulier sur le plan de la santé, vous pouvez être suivie par une sage-femme.

Mieux connaître le métier de sage-femme

  • Dans cette profession médicale, il existe en France environ 15 000 femmes (dont des hommes). Pour devenir sage-femme, il faut passer un concours d'entrée, suivi par quatre années d'études durant lesquelles les cours magistraux et les travaux pratiques alternent avec des stages à l'hôpital. Sans oublier la dimension psychologique : dès la première année, les futur(e)s sages-femmes apprennent à écouter et à parler avec la femme enceinte (ce qui n'est pas toujours le cas des médecins), et pratiquent les accouchements.
  • Malheureusement, leur nombre est insuffisant, même si, paradoxalement, elles sont de plus en plus sollicitées dans les maternités où elles accomplissent un travail formidable, malgré des horaires astreignants avec des gardes de vingt-quatre heures.

Le rôle de la sage-femme durant la grossesse ?

  • Vous examiner et surveiller votre état général : prise de la tension artérielle, recherche d'albumine dans les urines, surveillance du poids, prescription et interprétation des trois échographies à environ 12, 22 et 32 semaines d'aménorrhée, et établissement des ordonnances pour les médicaments liés à votre grossesse.
  • Réaliser un examen gynécologique complet afin de dépister toute modification du col et donc risque éventuel d'accouchement prématuré, infection génitale ou tout autre problème.
  • Animer les cours de préparation à l'accouchement. A tout moment, 24 heures sur 24, en cas d'inquiétude, vous pouvez téléphoner ou vous présenter aux urgences de l'hôpital ou de la clinique et demander à consulter la sage-femme.
  • Remédier aux petits soucis de la grossesse (jambes lourdes, nausées, crampes, etc.), prescrire des médicaments et dispenser des conseils auxquels ne pensent pas forcément les médecins (guide alimentaire, exercice physique… ). Les sages-femmes prêtent une oreille attentive aux petits et grands bobos de la grossesse. Leur accompagnement convient à merveille aux femmes qui ont besoin de se sentir écoutées et qui ne désirent pas un accouchement trop médicalisé. Leur accompagnement vous sera peut-être aussi utile après la naissance.

Et le jour J ?

  • Suites de couches, soins de votre bébé, allaitement… la sage-femme saura aussi répondre à toutes vos questions après la naissance.

    Elle reste à vos côtés, suivant le travail et l'accouchement, sauf si la grossesse se complique. En cas de difficulté, elle demandera l'intervention de l'anesthésiste ou du gynécologue.
  • C'est la sage-femme aussi qui dispense les premiers soins à votre bébé, à sa naissance, relayée ensuite par une puéricultrice ou un pédiatre (s'il y a un problème).

Comment la choisir ?

  • Comment la choisir : celles qui auront le plus de temps à vous consacrer exercent en libéral. Certaines pratiquent même l'accompagnement global : elles suivent toute la grossesse et ont accès au plateau technique de la maternité pour l'accouchement. Bien sûr, à l'hôpital, les compétences existent aussi mais elles sont souvent liées à la disponibilité et donc aux effectifs du service. Choisissez-la aussi en fonction de ses spécialités. Certaines pratiquent l'haptonomie, d'autres le chant prénatal, le yoga, etc. Certaines utilisent également l'homéopathie ou l'acupuncture pour soulager leurs patientes.

Page suivante : le gynécologue-obstétricien

1 2 3