Galeries

Que signifient ses dessins ?


Voir le diaporama

Au fil de leur enfance, les dessins des tout-petits sont les témoins de leur développement. Choix des couleurs et des formes, souci du détail, rien ou presque n'est laissé au hasard. Georges Cognet*, psychologue clinicien, s'est prêté au jeu de l'analyse avec les dessins de cinq artistes en herbe !

Cliquez sur les dessins pour voir l'analyse

Que signifient ses dessins ? (5 photos)

Timothée, 3 ans

Timothée a dessiné des bonshommes têtards, typiques à cet âge. Ils nous donnent des indications sur la conscience qu'il a de lui-même : les cercles sont bien fermés, il sait qu'il est un individu à part entière, mais il a aussi conscience qu'une relation avec les autres est possible car ses bonhommes se touchent. Une seule et même forme représente à la fois le corps et la tête, ce qui est normal à 3 ans.

Il se pose encore des questions sur la représentation de son schéma corporel. D'ailleurs, pour le personnage de droite, on le voit bien : il a attaché les bras aux jambes, sans doute parce que le rond qu'il a dessiné ne devait pas être suffisant pour représenter à la fois la tête et le corps.

Garance, 5 ans

Des manches bouffantes, des fantaisies dans les cheveux, une belle robe, du rose. Il n'y a pas de doute, Garance a dessiné une belle princesse. Il y a de fortes chances pour que ce soit elle en réalité. Sa princesse est grande, certainement comme elle se voit. Le cœur sur la robe surindique tout l'amour dont elle est capable et qui émane d'elle. On peut y voir un lien avec le complexe d'Œdipe qui intervient à cet âge… Autre détail qui marque un bon niveau de développement : elle a dessiné un nez de profil. Le dessin de “profil” intervient généralement vers 7 ou 8 ans.

Louis, 6 ans

Le bonhomme de Louis est central et occupe tout l'espace. Il y a beaucoup de maîtrise, ça ne déborde pas et les traits sont précis. Mais il y a aussi un grand sourire qui tranche avec la raideur du dessin et qui dénote une vraie joie de vivre.

On remarquera aussi la manière dont il a habillé son personnage : il a pris soin de faire monter le col jusqu'en haut et toutes les parties de son corps sont couvertes. C'est lié au sentiment de pudeur qui se dégage à cet âge.

Léa, 7 ans

Léa n'a pas seulement dessiné Raiponce, elle l'a mise en situation. C'est typique de cet âge. Cette princesse la représente certainement. D'ailleurs, elle a pris soin d'inscrire les deux prénoms côte à côte. On peut dire sans trop se tromper qu'elle s'identifie à ce personnage. On notera aussi le soin pris pour dessiner les cheveux et les rubans. Un vrai dessin de petite fille !

Hugo, 8 ans et demi

Hugo a réalisé un très beau dessin de profil, une évolution attendue à cet âge. Son personnage est bien campé sur ses pieds et il se dégage une impression de mouvement. A cet âge, les enfants ne s'identifient plus à leurs parents ou aux héros, ils trouvent des modèles dans la vraie vie, avec leurs copains… Son bonhomme montre sans doute comment il se projette dans le futur. On notera aussi que nous ne sommes plus dans un souci de pudeur, son cou et ses bras sont nus.